Polémiques autour des primes des anciennes gloires de Guinée

Cette histoire des anciennes gloires commence à faire tache d’huile tant dans le milieu culturel que dans le secteur sportif. La liste qui est gérée dans la discrétion au niveau de la fonction publique fait déjà des frustrés.

Il s’agit des artistes et footballeurs qui ont marqué la première république jusqu’en 1980. Selon les artistes qui se sentent marginalisés, ils existent des personnes qui ont commencé leurs carrières en 1980. Pourtant, c’est bien clair que ceux qui doivent exister dans cette affaire sont les artistes ou footballeurs qui ont œuvré jusqu’en 1980. Alors pourquoi sélectionner certains qui ont démarré leurs carrières en 1980 tout en omettant leurs confrères de la même génération? Ces artistes frustrés ne trouvent pas encore de réponse à cette question.

Mais s’il s’avère vrai que ceux qui ont entamé leur carrière en 1980 y figurent, pourquoi ne pas sélectionner les personnes comme Jean Baptiste William, Riad Challoub, Sekouba Banbino ou encore Titi Camara dans le domaine sportif? Et ce qui est marrant dans cette histoire, l’artiste Jeanne Makolé a également été oubliée.

En tout cas, selon notre source, nombreux sont les artistes qui n’ont pas compris les agissements du département de la fonction publique.

Alors voici comment quelques répartitions ont été faites.

L’orchestre Bembeya Jazz représenté par Sekou Le Gros, Sékou Bembeya, Salif Kaba, Moussa Touré.

L’orchestre Keletigui est représenté par Papa et Leïké.

Les membres de l’orchestre Balla et ses Baladins étant à l’extérieur du pays, sont aussi aussi omis.

Boïro Band et Amazones de Guinée sont considérés comme des fonctionnaires en activité. Donc, ils sont écartés.

10 personnes sont sélectionnées au niveau de l’Ensemble Instrumental et 6 personnes au niveau des Ballets Djoliba.

Pour le moment, on ignore ce qui s’est passé avec les Ballets africains. Mais selon notre source, dans le domaine de la culture, beaucoup se sont retrouvés dans ce privilège en brisant la règle.

A rappeler que depuis le mois de janvier, ces anciennes gloires perçoivent 5 millions de francs guinéens chacun.

Affaire à suivre…

Mohamed Albé

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
20 × 3 =