Les artistes deviennent les cibles des cybercriminels en Guinée

Piratage de comptes, chantage et arnaque sont les mots dont souffrent les artistes chanteurs guinéens sur les réseaux sociaux. La direction de la police judiciaire reçoit régulièrement des plaintes formulées par les victimes sur la toile. Ce fléau ne fait que gagner du terrain. Aucune solution n’a été envisagée par les autorités pour mettre un terme à cette autre forme de crime.

Pendant ce mois de ramadan, deux artistes ont été victimes de ces cybercriminels. Il s’agit de Marcus du groupe Banlieuz’art et Lil Sacko du groupe Instinct Killers.

Pendant les 15 premiers jours du mois de ramadan, Lil Sacko était au centre de cette affaire. Il a été arnaqué par un individu qui l’a aussi fait chanter. La personne n’a jusqu’à présent pas été appréhendée.

Cette semaine, l’artiste Marcus du groupe Banlieuz’art a mis la main sur un cybercriminel qui a plusieurs fois fait une usurpation d’identité pour soutirer l’argent aux fans. Ce malfrat a d’ailleurs créé des faux comptes sur les réseaux sociaux pour élargir ses opérations.

Bien avant ces deux artistes, d’autres en ont vécu. Fish Killer du groupe Instinct Killers a été plusieurs fois victime. Il était à la recherche même d’un guinéen vivant au Maroc. Ce dernier a longtemps escroqué les internautes. Les artistes de Musik 100frontière notamment Djelykaba Bintou et Ibro Gnamet ont également eu de sérieux problèmes.

Aujourd’hui, les artistes doivent se mettre ensemble pour trouver une solution. Si non, ils seront toujours à la merci de ces personnes qui n’ont autres métiers que ces pratiques.

Abdoulaye Diallo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
19 − 15 =