Contacter notre service commercial au +224 625 25 00 78.
Publicite

Publicite

Gala de Pogba à Conakry: l’organisateur dénonce une perte de 36 000€ en envoyant des collaborateurs en prisons

0

Si le succès a été visible par les spectateurs lors de l’arrivée de Paul Pogba, les organisateurs ont vécu autre chose pendant le match du Gala de Charité. Après l’événement, l’organisateur a eu des embrouilles avec certains de ses collaborateurs. Une action qui aurait permis au premier responsable de la plateforme, ‘’Billet Facile’’ de prendre la poudre d’escampette.

Selon plusieurs personnes auxquelles le porteur de ce projet, Macky Sylla s’est confié, il y aurait eu une énorme perte dans la réalisation de ce projet. Selon nos sources, les billets auraient été volés par certaines personnes de la structure organisatrice. Ce qui aurait poussé le premier responsable de la plateforme, ‘’Billet Facile’’, de rester introuvable après l’événement. Selon nos informateurs, deux acolytes du fondateur de ‘’Billet Facile’’ ont été envoyés à la Direction de la Police Judiciaire. On ignore si pour le moment, ils ont été relaxés.

Selon les explications de notre interlocuteur, Macky Sylla a dénoncé les pertes qui pourraient lui coûter 36 mille euros.
« Macky, nous a dit, qu’il a été plusieurs fois à des rendez-vous. Qu’il a aussi été escroqué. Qu’il a eu à faire un investissement de plus de 121 000 euros pour ne récolter que 85 000 euros. Après avoir réglé certaines personnes, il lui reste au moins 12 000 euros à rembourser aux personnes, qu’il n’a pas encore réglé. La gendarmerie réclame, la police, etc. Il a aussi avoué que les billets du stade ont été volés par ses propres gars qui bossaient sur l’événement. Certains ont même été amenés à la maison centrale pour abus de confiance. Il a ajouté  que la société billets facile est partie depuis quelques moments, plus de nouvelles.
Que le fondateur de billet facile reste introuvable et deux de ses petits qui vendaient les billets ont été arrêtés et conduits à la DPJ. On ne sait pas s’ils ont été libérés ou pas. Pour le moment, personne n’a été payé dans la structure. Ce qui pourrait susciter le mécontentement de certains membres du projet. » Explique notre interlocuteur.

Affaire à suivre… 

 


La rédaction 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies