Elie Kamano: « Je ne vais plus faire de lutte avec quelqu’un qui vit à l’étranger»

« Je ne vais plus faire de lutte avec quelqu’un qui n’a pas le courage de sortir dans les rues quand les manifestations sont intenses.» Tels sont les propos d’Elie Kamano lors de sa dernière sortie médiatique chez nos confrères de Djoma TV, le week-end passé. 

Invité dans l’émission ‘’LE GRAND ORAL’’, le dimanche 25 avril 2021, l’homme politique et artiste reggae guinéen, Elie Kamano s’est exprimé sur l’actualité sociopolitique africaine. Dans son intervention, il n’a pas manqué de rappeler les différentes luttes qu’il a menées lors des manifestations à Conakry et à l’intérieur du pays.

Selon lui : « Lorsqu’on se bat pour une cause, à un moment donné, on n’a pas besoin qu’on nous paye pour ça. Parce que je n’ai été mandaté par personne. C’est ma conscience qui m’a mandaté. J’ai fait beaucoup de choses ici qu’on a jugées de buzz. Mais j’ai pris tellement de risque que je ne peux pas émettre le buzz au point de me faire tuer par des jeunes à Boké qui avaient barricadé toute la ville. Parce que je veux le buzz. Mais j’ai reçu quand même à désamorcer cette crise. Je ne peux pas émettre le buzz au point d’aller en prison, passer quarante cinq (45) jours, mettre ma vie en danger. Parce que je suis un père de famille…», dit-il.

Puis d’ajouter : « Je pense que le sacrifice de soi dans un pays comme le nôtre est difficile de le faire. J’ai beaucoup combattu des régimes militaires dans ce pays… Lansana Conté. Dadis qui est mon parent ou d’ailleurs certains forestiers m’ont traité de traitre. J’étais obligé de quitter la Guinée, m’exiler partout.», a rappelé le concepteur de ‘’Koudè’’.

Après toutes ces expériences vécues par Elie Kamano, aujourd’hui, il décide de changer de stratégie. «Je ne vais plus faire de lutte avec quelqu’un qui vit à l’étranger. Je ne vais plus faire de lutte avec quelqu’un qui n’a pas le courage de sortir dans les rues quand les manifestations sont intenses… Je parle des leaders politiques, parce qu’ils nous ont fait rêver. Ils n’ont pas écouté cette génération que nous sommes. Ils ont cru en tant que grands politiciens qui drainent la foule alors eux, les stratégies qu’ils posent sont les meilleures.», a-t-il déploré.   

Aboubacar Fodé Bangoura

www.tabouleinfos.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 − 12 =