Contacter notre service commercial au +224 625 25 00 78.
Publicité

Publicité

Covid-19: Voici pourquoi la Guinée ne parvient pas à freiner l’évolution de la maladie

0

La pandémie, Coronavirus gagne du terrain en Guinée. Le pays ne parvient toujours pas à freiner l’évolution de la maladie. Désormais, il est l’un des pays les plus touchés en Afrique. Son urgence sanitaire n’a rien servi pour le moment. Un homme mort de Coronavirus le 5 Mai dernier a laissé sa famille dans la difficulté. Depuis sa mort, les tests des membres de sa famille ne sont toujours pas révélés. Aucun agent de l’agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) ne s’est intéressé à ce foyer pour non seulement désinfecter les lieux, mais aussi suivre les contacts du défunt. Les personnes qui ont été proches du défunt sont dans la libre circulation. Une fille adoptive du regretté que notre rédaction a contacté ce Dimanche 10 Mai, accuse l’ANSS d’être quelque part responsable de la mort de leur père.

Cette citoyenne qui habite à Taoyah dans la commune de Ratoma, trouve que c’est l’incompétence des autorités sanitaires qui plonge le pays dans cette crise. En racontant la scène, elle accuse toujours l’ANSS d’être responsable de la mort de leur papa.

« Notre père est tombé malade c’était pas si grave. Il est vite parti faire son test de dépistage. Mais le résultat du test à tellement duré qu’il s’est retrouvé dans une situation critique. Son état de santé s’aggravait au fur et mesure que les jours passaient. Il s’est retrouvé fatigué par la suite. Il y a eu des contacts directs. Cela fait maintenant 8 jours que nos résultats ne sont pas venus. Les contacts directs sont là sans aucune surveillance. Personne n’est venu chez nous pour voir comment les choses se passent. Une façon de ralentir la propagation. Il nous a fallu désinfecter les lieux nous même à nos propres frais. Imagine si c’était une famille qui n’en avait pas les moyens. S’il y a des contaminés parmi les contacts directs, eux aussi pourront contaminer plusieurs autres personnes avant que les résultats ne sortent. Que Dieu nous sauve. Si non, l’ANSS avec cette allure ne peut rien ». Explique cette jeune femme.

De tout ce qui précède, force est de retenir que la Guinée est loin de freiner l’élan de cette maladie sur son territoire. Parce qu’elles lui manquent encore beaucoup de précautions pour contrôler la situation avec 2042 cas confirmés, 698 guéris et 11 décès.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies