Camp Alpha Yaya: un commandant oblige le journaliste à faire du travail forcé

Le journaliste Zézé Énéma Guilavogui du site Aminata.com a été brièvement détenu ce lundi 15 février 2021, au camp alpha Yaya par le commandant Bangaly Camara, dit « Tanènè », à en croire notre confrère.
Joint au téléphone par notre rédaction, Zézé nous explique sa mésaventure.

‘’Quand j’ai quitté la ville aux environs de 17 heures pour rejoindre mon domicile, j’ai choisi de passer par le camp Alpha Yaya Diallo, où plusieurs personnes y passent. Mais, très malheureusement, je me suis buté à un obstacle. J’ai été interpellé par le commandant Bangaly Camara, dit « Tanènè », il m’a dit identifie toi. Je lui ai présenté mon badge de presse. Il s’est mis à traiter les journalistes de tous les noms d’oiseau. Avant de déverser sa colère sur moi. C’est ainsi, il m’a retiré tous mes téléphones. Avec ces arrestations brièvement sélectionnés, quatre autres ont été mis aux arrêts et moi. Soudain nous avons été tous embarqués et conduit derrière le bataillon char pour des corvées. Des parcelles ont été tracées pour chacun. Donc, de 18h jusqu’à 20h, nous étions en train de travailler avec les coupe-coupe en main. Quand la nuit est tombée, on a défriché sans lumière. Après cela, ses subordonnés ont appelé le commandant pour lui signifier que les jeunes ont bien travaillé. C’est ainsi nous avons recouvré la liberté.
J’interpelle ,le ministre de la défense de prendre des dispositions. Car, l’armée c’est défendre l’intégrité territoriale et non commettre des actes inhumains, de travail forcé à des citoyens au camps. Je suis vraiment déçu de ce comportement’’, dénonce notre confrère avant d’ajouter que les citoyens traversent ce camp matin, midi et soir.
Impossible d’avoir la version de l’autre partie.

Amadou Oury Barry

lerevelateur224.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
16 ⁄ 8 =