Alpha Camara: « S’indigner face au silence des artistes…c’est souffrir d’amnésie ou ne pas connaître l’histoire… »

Suite aux réactions des internautes qui critiquent les artistes guinéens par rapport à leur silence face aux violences qui se passent en Guinée, le journaliste culturel, Alpha Camara a réagi en recardant les débats. Dans une opinion libre, il a fait comprendre le combat, que les artistes guinéens ont toujours mené des combats pendant les 20 dernières années pour défendre le peuple.

On vous laisse suivre son intervention.

Durant plus de 20 ans, les artistes guinéens, surtout du milieu urbain que je suis de près, dénoncent les réalités guinéennes dans les albums et dans les singles. S’indigner face à leur silence ou affirmer aujourd’hui qu’ils n’ont pas le courage de dénoncer les exactions, c’est souffrir d’amnésie ou ne pas connaître l’histoire de la musique urbaine. Je ne vous en veux pas aussi, la Guinée et les archives, c’est un autre problème.

Ils ont invité dans plusieurs titres, les guinéens à une prise de conscience face à plusieurs comportements des autorités, aux manipulations politiques et aux conduites des différents régimes ayant porté atteinte à la vie et à la dignité humaine. Si le peuple ne comprend toujours pas ou si une majorité refuse de comprendre, la faute revient à qui?

Ce qui est désolant, c’est le fait de combattre les pratiques comme “l’intimidation”, la “menace” ou “le trafic d’influence” et faire la même chose en poussant un artiste à dénoncer ou à rejoindre un mouvement de contestation, sous peine de se voir “boycotter” ou de voir un jour son concert “boycotter”. Dites-moi quelle est la différence entre vous et le système que vous combattez, lorsque vous vous conduisez comme eux en menaçant ou en usant de votre influence pour creuser un fossé entre les artistes et les fans, s’ils ne vous renoignent pas?

Parfois, le silence des chargés de communication des artistes, de peur de se faire insulter ou d’avoir des ennemis, est aussi coupable. Disons-nous la vérité et défendons nos artistes car nous nous sommes engagé(e)s à le faire dans le meilleur donc faisons-le dans le pire aussi.

Il ne sert à rien de vous étonner de voir des publications “bancales” ou qui ne sont pas “sincères” comme vous le dites, des artistes qui ont plié devant votre démarche. Vous les avez poussés à bout et ils ont fait de leur mieux. La démocratie que vous prônez, ne demande pas aussi de respecter l’opinion et la position de l’autre?

L’histoire nous enseigne que pour la décolonisation, chacun a joué un rôle. Il y avait des résistances à travers des luttes armées et d’autres formes. Mais parmi les artistes d’alors, certains ont combattu la colonisation à travers la littérature et d’autres par la musique.

Libre à chacun d’apprécier cet écrit. Mais sachez comme l’a dit Magica du groupe Mifa Gueya dans “Kondébily” : 《vous vous trompez de guerre car vous vous trompez d’adversaire》.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 − 17 =