Affaire 50 millions: Cette histoire a-t-elle opposé les acteurs culturels?

Le ministre des sports de la culture et du patrimoine historique, Sanoussi Bantama Sow a organisé une cérémonie cette semaine, pour récompenser certains artistes qui ont rendu hommage à Mory Kanté. Au cours de cette rencontre, son département a offert une somme de 50 millions de francs guinéens à l’équipe de Yakhoumba Sékou et Ans-T Crazy. Une action qui a été l’élément déclencheur d’une polémique qui jusque-là, perdure.

Depuis ce geste, les réactions se multiplient dans le milieu culturel. Le même jour, Ans-T Crazy qui est cité parmi les bénéficiaires, a fait une sortie pour prouver son désaccord. Ce qui veut simplement dire que cette somme ne vaut pas le moitié de leur investissement dans cette affaire. Mais malgré tout, il est indexé par certains de ses confrères artistes comme étant l’un des protégés de ce ministère. Sur sa page, il n’a pas hésité de faire un coup de gueule pour se défendre.

Petit Kandia à son tour, est monté au créneau pour dénoncer l’exclusion de son groupe qui a d’ailleurs été le premier initiateur de chanson d’hommage. Il a même qualifié ce geste de faux débat. Il trouve que le ministère a récompensé les artistes qu’il maîtrise.

Après les analyses des observateurs, beaucoup se rendent compte que ce geste n’était pas de bonne foi. Parce que le ministère a d’abord exclu le tout premier groupe qui a rendu hommage à Mory Kanté avec un clip de taille. En plus, le département sait déjà que les 50 millions ne peuvent pas arranger même le groupe de Yakhoumba Sekou. Car cette ligue a plus de 30 artistes. C’est à cause de ces faits qu’Ans-T a refusé de prendre l’argent. Pour lui, cela est une façon de se marrer des artistes.

Ceux qui observent de loin, voient que les acteurs culturels s’entre-déchirent à cause de 50 millions. Connaissant bien le secteur de la culture et ses Hommes, le ministère n’a-t-il pas fait exprès de mélanger ses artistes ? Est-il expressément fait d’omettre le groupe de Petit Kandia pour attiser la colère des uns contre les autres ?

En tout cas, le département de tutelle n’a eu qu’un seul argument fort dans cette histoire. C’est quand le premier responsable du département a dit qu’ils n’ont récompensé que les artistes qui ont envoyé leurs projets au département. Pourtant, les managers du premier projet dont Petit Kandia est membre ont été reçu au ministère de la culture. Les clichés de cette rencontre ont même été partagés sur les réseaux sociaux.

De tout ce qui précède, nombreux sont ceux qui pensent que ce geste était une politique de diviser pour régner.

Affaire à suivre…

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
13 + 8 =