Quand la Miss university ignore les exigences de ses couronnes

1
1468

La Miss Univerty, Halimatou Sow a eu deux couronnes à défendre en une année. Il s’agit de la couronne de ‘’Miss University 2018‘’ et celle de ‘’African Miss University of the world‘’. Malgré cette lourde tâche, la protégée de la CIS’COM ne s’est pas débarrassée de ses anciennes pratiques. La dernière preuve date du 15 février d’où elle s’est lâchée en tant que danseuse.
Les boîtes de nuit, consommations de la chicha en public ou encore accompagner les artistes sur scènes sont certaines pratiques que la détentrice des deux couronnes n’a pas dosé. Sur la scène du concert de Cheick Omar le 15 février dernier au centre culturel Franco-guinéen, nombreux sont ceux qui ne l’ont pas reconnu dans son rôle. Elle avait tout sauf l’image d’une Miss University qui doit avoir non seulement la beauté physique, mais aussi intellectuelle. Malheureusement, pendant tout son mandat qui doit d’ailleurs expirer le 10 Mars, elle a ignoré cela menant sa vie comme elle en a l’habitude. Et tout le monde sait qu’une Miss University est l’incarnation de la sagesse tout en incitant les autres à être sur un chemin étroit.
Après plusieurs analyses, la question qu’on se pose est de savoir si la CIS’S COM a-t-elle fuit sa responsabilité pour faire un rappel à l’ordre ? De toute façon, le PDG de la boite ne s’est jamais prononcé sur la question comme il en a l’habitude de faire avec les autres.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 × 20 =