Affaire Guicopress-Guinée Sécurité: La situation devient compliquée

0
295

Le bras de fer entre le groupe Guicopress de KPC et Guinée Sécurité de Ibrahima Sory Sylla alias Lincoln se poursuit. Désormais, les choses prennent une autre tournure. Ce week-end, deux groupes de gros-bras ont failli en venir aux mains devant la boîte de nuit Boulevard Sélect, la discothèque de KPC.

Suite à des mois de tensions, les deux entreprises ne reculent pas. Selon  les témoignages recueillis sur les lieux  vendredi dernier, KPC a souhaité remplacer les vigiles de Guinée Sécurité qui sont dans sa boîte de nuit Boulevard Sélect par un autre groupe.  Selon notre interlocuteur trouvé sur place, les  hommes de Lincoln ont refusé de quitter Boulevard Sélect tout en demandant au patron du coin KPC le paiement intégral des six mois de salaires. Selon la même personne, KPC aurait menacé les gros-bras  de Guinée Sécurité. Et ces derniers ont catégoriquement refusé que la boîte de nuit fonctionne empêchant la nouvelle équipe de travailler. Une action qui a voulu énerver les nouvelles recrues, qui, à leur tour  ont voulu réagir. Jusqu’ici, les hommes de Guinée Sécurité insistent sur le paiement des 6 mois de salaire.

Nous avons cherché à avoir un membre de Guicopress pour leur version. Mais le patron est inaccessible et les autres ne disent rien.

Cela fait maintenant des mois que cette histoire traîne. KPC tient toujours à résilier son contrat avec Guinée Sécurité suite à un douteux conflit qui le lie à Lincoln le bosse de cette société de sécurité. Mais cela trouve que les hommes de ce dernier réclament les six à huit mois de leurs salaires impayés.

Abdoulaye Diallo

Affaire à suivre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
12 × 8 =